L’interface maison EMUI pour Android de Huawei a mis du temps avant d’être à niveau de ses compétiteurs, mais reste un peu… chaotique. Richard Yu, CEO de Huawei, semble en être bien conscient et aurait qualifié certains changements de « stupides » en interne.

Dans l’écosystème Android, l’un des points les plus importants de la lutte entre les constructeurs est la personnalisation de l’interface. Pour cela, la plupart d’entre eux mettent en avant des interfaces maison.

C’est le cas de Huawei, qui personnalise son expérience par le biais d’EMUI. Celle-ci a souvent été critiquée par le passé pour être trop proche des attentes du marché chinois et moins convenir aux habitudes des consommateurs occidentaux.

Richard Yu est mécontent d’EMUI

Mais son plus grand critique semble être Richard Yu. Le site The Information cite une source interne ayant pu voir des échanges entre le CEO de Huawei et ses développeurs.

Plus précisément, Richard Yu trouverait certains choix « stupides« . Il s’attaquerait au fait que le comportement d’EMUI n’est pas constant et que son interface ne met pas assez en avant les spécificités qui en font sa force.

Un effort d’expansion

On ne sait pas quelle version d’EMUI ces critiques visent, mais on peut aisément en comprendre le contexte. Il est vrai que l’interface de Huawei a du mal à mettre en avant des fonctionnalités pourtant très pratiques au quotidien, les cachant dans des menus difficilement atteignables.

Mais surtout, Huawei va s’attaquer au marché américain. Or, ce marché dominé par Apple est moins ouvert aux constructeurs chinois et risquerait d’accueillir avec dédain cet OS très influencé par ses consommateurs d’origine. Pour réussir à conquérir le dernier marché lui faisant défaut, la marque chinoise va devoir redoubler d’efforts : elle s’inspirerait fortement d’iOS pour cela.