Plusieurs brevets en disent plus sur le projet Andromeda de Microsoft, un nouvel appareil mobile hybride.

Plus tôt dans l’année, Numerama révélait que Microsoft travaillait sur un nouveau projet d’appareil mobile baptisé Andromeda, développé par la division Surface et dont l’ambition était de révolutionner le marché du smartphone par une nouvelle approche. De nombreux brevets soumis par la firme confirment l’orientation du projet.

Deux écrans OLED flexibles pour un nouvel hybride

L’équipe d’ingénieurs derrière les produits Surface s’est fait une spécialité de créer de nouvelles gammes de produits, de chercher à penser différemment nos appareils high-tech. Ainsi, la Surface Pro est un produit hybride à mi-chemin entre la tablette et l’ordinateur, alors que le Surface Studio conjugue la simplicité d’un ordinateur tout-en-un avec une tablette graphique professionnelle.

L’appareil préparé au sein du projet Andromeda, que l’on appellera Surface Mobile pour le moment, devrait être un hybride entre smartphone et tablette grâce à l’intégration de deux écrans. À défaut de pouvoir intégrer un seul écran OLED pliable à son appareil, Microsoft semble avoir l’idée d’utiliser deux écrans OLED courbés utilisables côte à côte pour ne forme qu’un seul espace d’affichage. Une fois l’écran replié, il s’utilise en mode portrait à la manière d’un smartphone moderne.

Microsoft a conçu un nouveau port USB Type-C plus fin

Les brevets de Microsoft donnent les détails sur certains éléments de design spécialement conçus pour l’appareil comme un nouveau port USB Type-C plus fin que la version classique, mais qui reste totalement compatible. Le brevet fait également mention d’un connecteur Surflink utilisé à l’intérieur de l’appareil pour relier les deux parties de l’appareil.

Remplacer idéalement un carnet

Chaque produit Surface est développé avec un profil d’utilisateur en tête. Le Surface Studio vise clairement les créatifs professionnels. D’après les premières informations concernant le Surface Mobile, il devrait viser les utilisateurs qui écrivent en mobilité, qu’il s’agisse d’étudiants, de journalistes, de créateurs ou d’autres types de métiers. D’après Windows Central, Microsoft développe une application de prise de note spécifiquement pour cet appareil, qui s’étendra sur les deux écrans. Les fonctions de OneNote et Windows Ink seront bien sûr intégrées.

Andromeda OS : le Windows 10 universel

Le Surface Mobile tournera sous une nouvelle version de Windows 10, bénéficiant des résultats de l’initiative Andromeda OS. Cette initiative visait à rendre Windows 10 réellement universel grâce à une interface qui s’adapte au contexte de l’utilisateur. Imaginez une version de Windows 10 qui serait capable d’adopter l’interface de Windows 10 Mobile, Windows 10 ou de la Xbox selon les situations et les demandes de l’utilisateur.

Ce travail prendrait tout son sens sur un appareil dont l’affichage pourrait se transformer d’un format portrait de smartphone, au format paysage d’une tablette comme il est décrit dans les brevets de la firme. Avec le port USB Type-C, l’appareil pourrait même se transformer en véritable ordinateur de bureau à la volée.

Quid des applications ?

Reste le problème des applications disponibles pour ce nouvel appareil. On imagine et on espère que cet appareil utilisera l’une des meilleures puces de Qualcomm pour faire tourner la version de Windows 10 complète, compatible avec les processeurs ARM. Cela garantira à l’appareil de pouvoir faire tourner des logiciels classiques, conçus pour des ordinateurs, en usage sédentaire ou peu mobile.

Microsoft doit trouver comment enrichir son marché d’application pour mobile

En revanche, Microsoft doit trouver une solution pour les applications mobiles. Ce manque d’application avait eu raison de Windows Phone, puis de Windows 10 Mobile, les utilisateurs préférant des écosystèmes plus riches et vivants que proposent Android et iOS. Même si l’appareil s’adresse aux professionnels et aux entreprises, il devra proposer les applications que les employés veulent utiliser, sinon il finira une nouvelle fois dans un tiroir. La seule solution envisageable pour Microsoft semble d’intégrer d’une façon ou d’une autre une compatibilité avec les applications Android, en tirant profit du caractère ouvert de l’écosystème au robot vert.